mercredi 29 mars 2017

La réussite en juin commence à Pâques!


Comment profiter pleinement du blocus de Pâques? 
Pour vous aider à vous organiser efficacement, nous vous rappelons 4 fondamentaux:

1. Gérer le timing: précision et régularité
Se dire "je consacre 3 jours par matière", se consacrer en priorité aux matières que l'on aime, ou encore se rassurer en passant des heures à (re)lire et comprendre la matière: tout cela relève bel et bien de la mauvaise organisation!

En fonction du type de matière (descriptif, explicatif, appliqué, etc.), du nombre de crédits et d'heures de cours au programme (attention: les crédits valent bien plus que la somme des heures de cours et de travaux pratiques!) et du volume du cours (prenez pour référence le support le plus complet), vous pourrez calculer précisément combien de temps vous devez consacrer à l'étude d'une matière
Commencez par exemple par des petits cours qui vous plaisent moins (débarrassez-vous-en) ou un gros cours difficile. 
Sachant combien de jours de blocus vous avez à votre disposition et combien d'heures par jour vous décidez de consacrer à l'étude (8-10 heures en moyenne), il ne vous reste plus qu'à répartir précisément les matières (chapitre par chapitre) entre les plages horaires de votre planning!
N'oubliez surtout pas les pauses (pour vous aérer, bouger, vous détendre) et les récompenses (petite sortie entre amis, visite familiale, cinéma, etc.) pour maintenir votre motivation au top. Bref, instaurez des routines, rythmez votre étude!

2. Ancrer les informations
"Organiser tes connaissances pour mieux étudier": c'est de cette manière qu'on apprend aux étudiants à mémoriser, par exemple au Canada (Université de Moncton), mais aussi chez nous (la méthode COGITO).
Une des clés de la réussite réside certainement ici et l'étudiant performant est, à n'en pas douter, celui qui a compris que la mémorisation est un processus d'ancrage. C'est exactement le processus que nous utilisons lorsque nous faisons appel à un moyen mnémotechnique (palais de la mémoire ou d'autres techniques: voir ici).
L'art d'étudier repose donc sur la capacité à mettre en place un cadre (à savoir une structure ou encore un contexte) de manière à y greffer progressivement via des liens pertinents les informations de plus en plus détaillées contenues dans la matière.

Voici le point essentiel: vous ne pouvez pas étudier un cadre tout fait d'avance (résumés de cours que se partagent les étudiants) et vous êtes donc obligé d'en construire un bien à vous. Pour ce faire, 2 étapes sont incontournables:
  • Extraire de la matière les informations pertinentes et les classer: pour cela il faut chercher cette information, et pour chercher il faut se poser des questions! Il faudra classer les informations par ordre de priorité, d'importance, d'utilité, de pertinence au regard de ce que le professeur attend de vous, etc.
  • Réorganiser ces informations à votre manière en construisant des liens entre elles: pour cela, présentez-les dans un tableau, sur une ligne du temps, dans un diagramme fléché, un graphique ou encore sous la forme de "mind map". Il existe encore bien d'autres modes de présentation personnalisés qui vous permettront de construire des cadres d'assimilation de la matière.
3. Passer à l'acte!
Pour vouloir il faut y croire, et avoir très envie... Il faut en fait avoir tellement envie de réussir que plus rien ne peut plus vous empêcher d'agir, de passer à l'acte, bref d'étudier dès maintenant.
Si vous avez éprouvé des difficultés dans le passé, apprenez à reconnaître vos faiblesses (étude trop passive, niveau de stress trop élevé, étude sans planning à la dernière minute, etc.), et changez votre manière de faire: organisez-vous autrement (cf. point 1), étudier plus activement (cf. point 2), cherchez un accompagnement sérieux (l'accompagnement idéal existe... c'est le blocus assisté!).
La confiance que vous aurez en vous-même est la meilleure garante d'un blocus réussi, et pour gagner une telle confiance (surtout si vous avez connu récemment un ou plusieurs échecs), il faut savoir rebondir:
  • Vous décidez quand vous étudiez et quand vous n'étudiez pas.
  • Vous écrivez noir sur blanc vos objectifs concrets: ne soyez pas trop gourmand, commencez par des petites quantités de matière.
  • Vous contrôlez le plus souvent possible (plusieurs fois par jour, avant chaque nouvelle période d'étude idéalement) vos acquis: regardez toujours en arrière le chemin déjà parcouru dans la matière en vérifiant (oralement et/ou par écrit exclusivement) ce que vous savez déjà. Prouvez-vous que vous pouvez refaire à tout moment ce chemin, à savoir parcourir le fil conducteur du cours (racontez la table des matières), et expliquez chaque point plus en détails à l'aide de votre propre présentation de la matière (cf. point 2).
4. Avoir un réseau d'amis
"En plus de la présence aux cours et des révisions régulières, rien de tel que de discuter des cours avec un groupe d'amis. C'est une façon de contrôler que l'on a bien compris, de compléter ses notes, d'avoir des informations sur les attentes des profs, de vérifier qu'on est dans le vif du sujet et pas à côté", témoigne un étudiant français.
Etudier ne signifie donc pas se couper du monde, s'isoler, cesser toute activité sociale... loin de là!
Interrogez-vous les uns les autres, simulez des examens, stimulez-vous les uns les autres. Le savoir n'est pas quelque chose que l'on garde pour soi, souvenez-vous-en!

Bon travail!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajoutez vos idées, partagez vos expériences!