mardi 29 avril 2014

Que faire entre le blocus de Pâques et celui de mai?

AAA: donnez une note maximale à votre étude!

Le congé de Pâques passé, reste à affronter les dernières semaines de cours. Mais l'esprit des étudiants est certainement déjà plongé dans les examens qui approchent à grands pas: l'horaire, parfois provisoire, de la session d'évaluation est connu; les dernières festivités de l'année ont eu lieu... Les voilà bel et bien lancés sur la dernière ligne droite!

Le stress monte pour certains étudiants et il convient de ne pas le laisser prendre les commandes au détriment de la raison. Pour les uns, quelques regrets traînent ça et là de ne pas avoir suffisamment travaillé à Pâques, où de ne pas avoir eu le temps de terminer le programme prévu. Pour d'autres, une question devient de plus en plus obsédante: "dois-je commencer à mémoriser maintenant? Si j'attends le prochain blocus, fin mai, aurai-je le temps de tout étudier?"

Quel que soit l'état d'avancement de votre étude (pour vous aider à vous repérer, utilisez l'échelle que nous vous avons proposée dans un précédent article), voici comment faire pour gérer au mieux ces quelques semaines qui vous séparent encore des examens, et durant lesquelles la réussite de votre année est en jeu. Notre conseil se résume à un triple A:


Anticipation
Le temps est plus que jamais la clé de la réussite! Or une bonne gestion du temps repose sur l'anticipation maximale de tout ce qui va vous arriver d'ici les examens:
  • Les cours: combien en reste-t-il et quand sont-ils donnés?
  • Travaux, rapports: oui/non? si oui, quelle échéance?
  • Le prochain blocus: de combien de jours disposerez-vous?
  • Les examens: comment sont-ils répartis (en session, hors session, avec quels intervalles)?
L'anticipation concerne également les examens proprement dits: établissez une liste des examens en indiquant à côté de chacun le type (oral, écrit à questions ouvertes, QCM), la durée, les genres de questions attendues (exercices et/ou questions ciblées, questions générales, questions transversales), et si vous possédez des exemples de question.

Anticiper c'est planifier! Vous devez prévoir dès maintenant toutes les plages d'étude que vous aurez à votre disposition durant les prochaines semaines de cours et le prochain blocus.

Autoévaluation 
Où en sont vos connaissances relativement à chaque matière? Evaluez vos acquis, même si vous pensez être nulle part (ou presque), car vous vous entraînez ainsi à répéter l'examen... Il ne s'agit pas de faire le perroquet, mais bien l'acteur!
Avant la représentation publique de votre pièce, entraînez-vous à déclamer votre texte, à dérouler le plan (le fil conducteur) de chaque cours. C'est ce que font tous les acteurs, sans quoi ils ne pourraient jamais être performant devant le public.

Il en va de même pour vous: pour être performant devant le prof à l'examen ou devant votre questionnaire, vous devez répéter longuement et minutieusement les scènes de votre pièce. L'autoévaluation doit se faire le plus souvent possible: pour vérifier où vous en êtes à la suite du travail réalisé à Pâques, mais aussi pour vérifier après chaque période d'étude ce que vous avez acquis. 

Parlez, écrivez, bougez: soyez en tout cas actif lorsque vous répéter! Si vous avez besoin d'un "metteur en scène" pour vous évaluer, vous conseiller, vous corriger, n'hésitez pas à faire appel à un coach (COGITO propose une formule de coaching adaptée à cette période de l'année).

Amélioration
L'autoévaluation entraînera l'amélioration: si vous avez été imprécis, incomplet, hésitant ou encore lacunaire en exposant le contenu d'une matière, vous allez spontanément vouloir vous corriger... et vous avez repéré ce qui n'allait pas!

A chaque étape de votre travail d'étude (cf. le planning que vous avez réalisé grâce à l'anticipation), vos lacunes se transformeront en nouvelles questions vous permettant d'aller chercher l'information manquante et d'ainsi tisser les liens indispensables à la mémorisation.

N'oubliez pas que le processus d'amélioration suit un ordre bien établi: améliorer consiste toujours à compléter le savoir existant en y greffant des couches de connaissances de plus en plus détaillées. Une fois que vous maîtrisez le squelette du cours,vous pouvez relier sur chacune de ses parties tout ce qui lui donnera de la chair!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajoutez vos idées, partagez vos expériences!