mercredi 26 mars 2014

Blocus de Pâques: le moment de résumer ses cours.

Pourquoi résumer? Faire un résumé ou bien des synthèses? Et si le prof utilise des diapositives? Ca prend combien de temps? Dans quel ordre procéder?

Résumer les cours: une étape cruciale en vue des examens! 

Nous avions dans notre article précédent mentionné l'importance de résumer les cours et nous y introduisions une distinction entre un "résumé" et des "synthèses". Vu que nous entrons dans la période idéale pour commencer ce travail, il n'est certainement pas inutile de rappeler les fondamentaux de ces techniques d'étude incontournables pour tout étudiant désireux de réussir ses prochains examens.

1. Développer un esprit d'analyse et de synthèse

L'esprit d'analyse est celui qui décortique le cours en vue de comprendre de quoi il est composé et comment ses éléments s'articulent. Le but est de découvrir "ce qu'il a dans le ventre". Pour réaliser l'analyse il faut ouvrir le cours: pas pour simplement le feuilleter et le lire passivement, mais pour l'effeuiller et l'interroger activement. 
Le moteur de l'analyse est cette question: qu'y a-t-il d'important dans cette matière?

L'esprit de synthèse est tout différent. Il ne s'agit pas simplement de reconstituer le tout (le cours) à partir des éléments obtenus au terme de l'étape d'analyse (de décomposition). Ce qu'il faut, c'est ordonner les informations de différentes manières en suivant les liens logiques propres à la discipline apprise. Par exemple:

- Pour un cours d'histoire il conviendra de construire des lignes du temps; 
- Pour les sciences du vivant on établira toutes les relations entre structures et fonctions
- Pour des matières comme la philosophie, l'anthropologie ou la sociologie il faudra s'atteler à répertorier toutes les relations d'opposition (entre concepts, auteurs, etc.)

2. Mémoriser à long terme
A ce stade de l'année, l'enjeu principal pour tout étudiant du supérieur est de commencer à préparer ses examens de fin d'année. Il faut comprendre: commencer à mémoriser les matières déjà enseignées afin d'avoir le temps de tout assimiler et surtout d'évaluer ses connaissances.

La seule préoccupation des étudiants doit donc être la suivante: comment puis-je commencer à mémoriser mes cours en étant certain de ne pas tout oublier d'ici 2 mois?
Bref, ce qu'il faut utiliser c'est la mémoire à long terme (et non la mémoire à court terme plus connue sous le nom de "mémoire par coeur").

3. La méthode étape par étape
Justement, résumer (avec l'esprit d'analyse) et faire des synthèses (avec l'esprit de synthèse) sont des outils qui permettent de mémoriser à long terme. Voici comment:

Etape 1: La première analyse du cours consiste à en construire une table des matières
La mémoire à long terme a besoin de liens solides pour retenir les informations. Les éléments du cours les plus importants à découvrir et à relier sont ceux contenus dans les titres, sous-titres, sous-sous-titres. Même si elle existe déjà, l'étudiant doit construire lui-même la table des matières et s'approprier la logique qui la traverse.Il doit en outre être rapidement capable de la raconter comme une histoire.

Exemple: "Dans mon cours de physique, le professeur va nous expliquer la mécanique; pour ce faire il commence par étudier le mouvement (la cinématique), ensuite il s'intéresse à l'action des forces en général (la dynamique), ce qui l'entraîne vers l'étude de la force de gravitation en particulier, etc. Dans le chapitre sur la cinématique, il aborde 4 sujets: la vitesse, l'accélération, etc."


Etape 2: La deuxième analyse du cours consiste à repérer les informations essentielles de manière à former le résumé du cours
Deux situations doivent être envisagées:
- Soit le support principal du cours est un texte: l'étudiant doit alors y sélectionner directement les informations principales qui complèteront la table des matières. Il s'agit d'un travail de condensation de l'information.

- Soit le support principal du cours reprend les diapositives (slides) que le prof utilise comme outil didactique: l'étudiant doit alors au contraire ajouter des informations pour "habiller" ce support minimaliste et toujours incomplet. Il s'agit d'un travail d'expansion de l'information. De bonnes notes et/ou un livre de référence sont alors nécessaires.

Etape 3: Faire des synthèses
A nouveau deux situations se présentent, cette fois en fonction du type de matière:
- Soit l'exposé de la matière repose entièrement sur un ordre, une structure, ou encore un fil conducteur unique - c'est le cas typiquement pour les matières juridiques et mathématiques - et les synthèses consistent essentiellement en des liens vers des applications: les casus en droit, les exercices et démonstrations en mathématiques.

- Soit l'exposé de la matière repose sur une séquence et un fil conducteur beaucoup plus relatifs et la réalisation de synthèses prendra la forme de tableaux comparatifs. C'est généralement le cas dans les sciences humaines, les sciences du vivant (donc les sciences médicales) mai aussi certains cours de sciences exactes. Il s'agit alors de faire des liens transversaux à l'intérieur d'un chapitre et entre plusieurs chapitres.

4. Evitez le pièges!

Jetons un oeil sur les 2 principaux pièges qui se présent aux étudiants:

A. Ne pas faire soi-même une table des matières, un résumé et des synthèses
Il est tentant d'utiliser une table des matières toute faite, ou le résumé d'un étudiant qui a bien réussi l'examen. C'est aussi rassurant que d'aller voir la solution d'un exercice de physique ou de statistique avant d'avoir fait l'effort de le résoudre soi-même entièrement et d'avoir soi-même surmonté les difficultés!
Si le résumé d'un autre peut servir de modèle ou de source d'information, il ne doit jamais se substituer au travail personnel de chaque étudiant. Seul ce travail garantit une mémorisation à long terme, une compréhension en profondeur et une garantie de réussite.

B. Se dire que cela prend trop de temps et qu'il vaut mieux lire et comprendre les cours
Utiliser la méthode décrite ci-dessus prend du temps, c'est pourquoi il faut commencer dès maintenant! Pâques est la période idéale pour réaliser ce travail d'étude active.
Lire les cours et simplement vérifier qu'on les comprend, c'est plus facile et cela prend moins de temps, mais quel est le résultat obtenu en terme de mémorisation? Il est pratiquement nul. Les étudiants qui reportent à plus tard le travail de mémorisation s'oblige à devoir apprendre par coeur (mémorisation à court terme) en mai (juste avant les examens) toutes les matières. Ces étudiants n'auront pas le temps d'étudier plusieurs fois leurs cours (maîtrise en profondeur) et de s'interroger pour vérifier l'état de leurs connaissances (entraînement indispensable avant toute "compétition"!).

Pour conclure, ajoutons qu'il existe une structure spécialement conçue pour permettre aux étudiants de réaliser ce travail d'étude indispensable et spécifique de la période de Pâques. Son nom: le blocus assisté.

Le blocus assisté résidentiel permet à chaque étudiant, quelles que soient ses études et les matières qu'il révise, de se fixer un programme précis de travail, d'utiliser une méthode adéquate à la réalisation de ce travail, et de profiter de la présence de formateurs spécialisés pour améliorer sa compréhension des matières ainsi que pour vérifier ses connaissances. 

Envie de réussir tes examens de fin d'année? Viens travailler avec d'autres étudiants motivés comme toi, et donne-toi ainsi les moyens d'accomplir ta noble ambition!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajoutez vos idées, partagez vos expériences!